BasqueEnglishFrenchSpanish
BasqueEnglishFrenchSpanish
blason-logotype-mairie-arcangues-fond-transparent

Arcangues Arrangoitze

Mairie Herriko Etxea

← Menu

Personnalités liées à la commune

Nées au XVIII. Siècle :Arcangues a vu le passage de nombreuses célébrités, invitées du château, et a attiré des hommes politiques et des diplomates :
Nées au XIX. Siècle :
  • Jean-Baptiste Mariani, décédé le 18 janvier 1890 à Rome et inhumé le 2 février suivant à Arcangues, est un diplomate français, ministre plénipotentiaire à Munich en 1882, puis ambassadeur de France à Rome en 1890
  • André Soulange-Bodin (1855-1937), inhumé à Arcangues, est un diplomate et homme politique français, ministre plénipotentiaire à Berlin, puis directeur du personnel et du secrétariat des Affaires étrangères à Paris, maire d’Arcangues de 1919 à 1929. Il est l’auteur de deux ouvrages diplomatiques : La diplomatie de Louis XV et le pacte de famille (1894) et L’avant-guerre allemande en Europe (1918) ; il fonde l’association la maison basque de Paris.
  • Henry Soulange-Bodin (1885-1965), fils du précédent, inhumé lui-aussi à Arcangues, est un homme de lettres et historien français, spécialiste des châteaux de France.
  • PIERRE d’ARCANGUES (1886-1973), 7ème Marquis d’Iranda. Maire du village d’Arcangues pendant 40 ans (1929-1969), il rénova et embellit le centre historique du bourg avec la participation des artisans du Pays Basque : construction des Écoles Enfantines (1959), du Théâtre de la Nature (1968), des bâtiments associatifs, rénovation de la Mairie et du clocher de l’église. Président du Comité du Tourisme et des Fêtes de Biarritz, il organisa pendant les « Années Folles » des fêtes, bals, galas, et autres évènements prestigieux auxquels se rendirent toutes les célébrités de l’époque : «Bal Goya», «Bal Second Empire (1922)», «Bal Petrouchka», «Bal de la Planète Mars», et fonda en 1949 avec Jean Cocteau le «Festival du Film Maudit», écrivain, poète, conférencier, il laisse une vingtaine d’ouvrages dans des genres très divers : divertissements et comédies musicales.

Nées au XX. siècle :

  • Luis Mariano, de son vrai nom Mariano Eusebio González y García, né à Irun en 1914 et décédé à Paris en 1970, est un ténor basque-espagnol.
  • Gustave Pordea, né le 3 février 1916 à Dej (Roumanie) et mort le 12 août 2002 à Arcangues, est un diplomate et homme politique franco-roumain
  • Micaela Cousiño y Quiñones de León, née en 1938 et ayant passé une partie de son enfance à Arcangues, est la seconde épouse d’Henri d’Orléans, « comte de Paris, duc de France », prétendant orléaniste au trône de France, qu’elle épouse religieusement en l’église Saint-Jean-Baptiste de l’Uhabia, le 26 septembre 2009, vingt-cinq ans après le mariage civil.
  • Léopold Eyharts, né en 1957, est un spationaute et général de brigade aérienne français. C’est à Arcangues que le spationaute vit depuis son enfance.
  • Fon de PORTAGO, coureur automobile espagnol Fon de PORTAGO (Antonio Vicente Eduardo Angel Blas Francisco de Borja Cabeza De Vaca y Leighton Carvajal y Are, Comte de la Mejorada, Marquis de Portago : 1928-1957), qui avant Fernando Alonso en 2010, avait été le seul Espagnol à avoir piloté une Ferrari en Formule 1. Il se tua accidentellement avec son copilote Edmund Nelson lors des Mille Miglia 1957 où neuf spectateurs perdirent également la vie, ce qui mit un terme à cette course.
 Il est possible de retrouver sa tombe au cimetière de l’église d’Arcangues.
L’église d’Arcangues a par ailleurs accueilli ses poètes. Pierre Léon, dit Léon Léon, né en 1896 à Hasparren et mort en 1962 à Ustaritz, fut curé de la paroisse de 1932 à 1941. Il est l’auteur de poèmes, de comédies et d’une traduction de basque de l’Imitation de Jésus-Christ. Jules Martin Moulier, dit Oxobi, bertsolari, poète, écrivain et Académie de la langue basque, est né à Bidarray en 1888 et mort à Bayonne en 1958. Il fut prêtre d’Arcangues de 1941 à 1955.
Aller au contenu principal